• mordoré

     

    je

     

     ( un article écrit en dilettante, comme tous mes articles, écrits sur le coin de ma table, entre la première et la deuxième tartine..Le fugace, la pensée qui court. Et le corps qui se sauve en avant et qui crée un autre évènement, un autre et un autre encore pour vivre ou pour perdre le temps.. Pour égarer la pensée?.. Qui sait. )

     

    village

     

     Je remontais chez moi, dans mon cocon, un soir d'automne.. Je me suis retournée.. Faut pas se retourner.. On s'accroche toujours à quelque chose.. Et les idées poussent, s'enroulent, prolifèrent, envahissent, étouffent l'esprit de paix.. Qui se perd.. Et tu parles du passé au présent et tu en oublies le futur... C'est la lise du temps...

     

    ( J'ai utilisé inconsciemment le " tu ". Mais qui, mais quoi, en moi, se permet de tutoyer mon " je "..? )

     

    je

     

    « l'entre de nos yeuxla ligne »

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Mai 2016 à 07:58

    Eviter de trop se retourner.....

    Sinon, c'est le gros coup de blues assuré...

    J'essaie de ne pas oublier le futur.....

    Il suffit de faire le bon amalgame de tout ça !!!

    Mais est-ce-si facile ?

    Bises ma belle.

    2
    anto
    Mardi 17 Mai 2016 à 08:03
    anto

    Salut Françoise 

    Pour toujours être gaie 

    En toutes occasions 

    La grosse astuce c'est

    D'marcher à reculons ....

    ...ainsi on ne l'a pas dans le dos chaque fois que l'on fait demi tour 

    En avant pour la journée ...bise

    3
    Mardi 17 Mai 2016 à 08:05

    Des  tons qui m'enchantent ....

    Ne pas se retourner non, j'évite,  sinon je rame je rame pour revenir au présent ... mais c'est pas simple .... 

     

    Douce journée à toi

    4
    Mue
    Mardi 17 Mai 2016 à 08:29

    J'aime la facilité avec laquelle tu "plumes" le papier ...C'est beau !

    5
    Mardi 17 Mai 2016 à 08:38

    on a l'avenir devant soit !! mais il est derrière a chaque fois qu'on se retourne (inspirée par Pierre Dac)! jolie couleurs d'automne! amitiés

    6
    Mardi 17 Mai 2016 à 10:06

    Se retourner: d'accord si c'est pour prendre cette superbe photo...
    Le problème n'est pas de se retourner (ça peut même être utile), mais de s'accrocher avec tout ce qui s'ensuit comme tu le soulignes...

    7
    Mardi 17 Mai 2016 à 10:57

    Orphée et Eurydice une vieille histoire qui ne cesse de donner à penser ou réfléchir (images)

    8
    Mardi 17 Mai 2016 à 11:08

    Tu m'as fait sourire.
    J'aime beaucoup comme tu écris.
    C'est à la fois léger et profond, comme les choses importantes.

    9
    Mardi 17 Mai 2016 à 11:24

    Bonjour Françoise,

    En vous lisant ce matin, j'ai repensé à ces vers d'un Guillaume bien plus précis que moi :

    "Rien n'est mort que ce qui n'existe pas encore

    Près du passé luisant demain est incolore"

    J'en avais fait le titre d'un de mes articles.

    J'aime beaucoup votre vivifiante phrase finale.

    "Je suis vaste, je contiens des multitudes" dirait Whitman...

    Je vous (= tu+tu paraît-il) souhaite une bonne journée.

     

      • Mercredi 18 Mai 2016 à 10:05

        bonjour Guillaume..

        vivifiante.. il faut se faire vivre parfois...

        se dire " tu "... je ne sais. j'avais envie de vous le proposer. mais je trouve que le " vous " apporte un côté précieux.. mais précieux dans quel sens... sourire....

         

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 08:46

        Bonjour Françoise,

        Le côté vintage du "vous" me va très bien en ce qui me concerne. Et puis internet n'est que l'illusion d'une proximité, je ne vous apprends rien... Et le "tu", c'est parfois avoir le nez un peu trop près des choses. Pour mieux vous voir, je choisis les quelques pas en arrière du "vous".

        Bonne journée

         

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 09:05

        bonjour Guillaume,

        Vous avez raison. C'est pour cela que je n'échange pas en privé avec aucune, aucun.. Sur le net, sur les blogs, j'échange avec les mots et les images sans chercher celle ou celui qui les écrit... On me le reproche parfois.. je ne suis qu'un robot...

        bon jeudi

    10
    Mardi 17 Mai 2016 à 11:48

    Je,.. tu émerveilles  !

    11
    Mardi 17 Mai 2016 à 13:37

    Ici et maintenant seul compte pour moi. Jolie photo.

    12
    Mardi 17 Mai 2016 à 17:29

    Mais tu as raison! Tu es loin d'être ce Tu, tout en étant Je

    13
    Mardi 17 Mai 2016 à 17:33

    On se sent ailleurs, alors on a envie d'y être ici et maintenant. C'est la force d'une image.

      • Mercredi 18 Mai 2016 à 10:10

        les images peuvent être trompeuses autant que les mots... smile

    14
    Mardi 17 Mai 2016 à 21:28

    quel superbe texte!

    15
    Mardi 17 Mai 2016 à 22:44

    Se retourner sur ce coucher de soleil, je suis d'accord. Pour son propre passé, pas certaine que cela serve à quelque chose puisque c'est déjà fait. Il vaut mieux s'occuper de son futur

    16
    Mardi 17 Mai 2016 à 23:07

    Tu as très bien fait de te retourner, ce passé nous en fait un beau présent, merci.

      • Mercredi 18 Mai 2016 à 10:06

        en chemin, se retourner c'est se surprendre parfois... smile

    17
    Mercredi 18 Mai 2016 à 05:18

    J'ai tendance à me retourner, il me faut aller plus de l'avant mais ce n'est pas toujours évident.

      • Mercredi 18 Mai 2016 à 10:11

        l'oubli est la qualité des forts. selon Nietzsche smile

    18
    Mercredi 18 Mai 2016 à 08:28

    Se retourner, juste pour savoir de quoi l'on part! et rebondir... Quand la lumière fut si douce, c'est plus facile!

    19
    Mercredi 18 Mai 2016 à 19:30

    Sur le fil de tes mots

    la mort dorée

    souffle sur la vie

    20
    Jeudi 19 Mai 2016 à 08:52

    Ta page est toujours très propre malgré le beurre et la confiture ;-)

     

    21
    Jeudi 19 Mai 2016 à 12:20

    Tu suis le fil de la vie

    en sautant de mot en mot

    pour garder la ligne wink2

    22
    Jeudi 19 Mai 2016 à 19:38

    L'audace du "tu" !! Oh !!

    Le texte n'en est pas pour le moins admirable...

    23
    Vendredi 20 Mai 2016 à 11:14

    Mdr... Mordoré... Mort de rire !

    Bisous Françoise yes

    24
    Vendredi 20 Mai 2016 à 18:16

    Malheureusement il ne faut pas trop s'accrocher.

    Mais les gens qui n'ont pas de sentiments et qui sont froids je ne peux vivre avec.

    Ta photo est sublime

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :