• les migrantes

     

     

    les migrantes

     

     " Dans le fouillis des ramilles, le roulis des racines

        Là sur la fougère

        Et là dans la poussière

        L'exil fabrique le paysage. "

     

    extrait d'un poème de Bruno Lomenech lu dans la revue " Décharge " de décembre 2013

     

     photos je

    les invasives

    « Metzme titre »

  • Commentaires

    1
    Mardi 31 Mai 2016 à 07:43

    belle réalisation avec un bon titre!! amitiés

    2
    Mardi 31 Mai 2016 à 07:47

     J'aime bien : * l'exil fabrique le paysage *....

     Bonne journée ma belle,

     bises.

    3
    Mardi 31 Mai 2016 à 07:49

    Tu fais toujours des choses très originales et tu as une imagination "hors norme" !

    Belle journée.

    4
    Mardi 31 Mai 2016 à 08:02

    Entre les rails, on est encore sur la ligne.

    5
    Mardi 31 Mai 2016 à 08:14

    Le roulis des racines et la bande pour personnes mal voyantes me parle bien. Association insolite, poétique, très réussie.

      • Mercredi 1er Juin 2016 à 07:32

        ils ont des yeux et ne voient pas, les voyants

    6
    Mardi 31 Mai 2016 à 08:30

    Tissage et métissage...

    7
    Mardi 31 Mai 2016 à 08:37

    Bonjour Françoise,

    L'avantage dans les bois, c'est l'absence de ces lignes terribles sur lesquelles des gens comme moi évitent à tout prix de marcher.

    Bonne journée à vous.

      • Mercredi 1er Juin 2016 à 07:19

        bonjour Guillaume, la ville me donne le tournis.. elle va trop vite.

    8
    Mardi 31 Mai 2016 à 09:18

    J'aime tant ce tien monde de la légèreté profonde.

      • Mercredi 1er Juin 2016 à 07:20

        c'est joliment dit, je te remercie... souvent je plombe.....

    9
    Mardi 31 Mai 2016 à 09:56
    Claudine/canelle

    Belle vision des choses avec ce texte choisi 

    Bonne journée à toi 

    Bises

    10
    Mardi 31 Mai 2016 à 11:03

    Vous êtes perdue...?  Marchez vers le soleil,c'est la bonne direction.

    11
    Mardi 31 Mai 2016 à 11:51
    loulou le filou

    Droit sur les rails...

    12
    anto
    Mardi 31 Mai 2016 à 11:53
    anto

    La  charmille ,la ramille 

    Jolis mots qui fort pétillent 

    Et qui font que les yeux brillent 

    Sauf aux habitants des villes ....

    bonne journée Françoise   bise

    13
    Mardi 31 Mai 2016 à 12:17

    De la poésie

    Dans les mots

    Les images ...

    C'est très beau ...

    14
    Mardi 31 Mai 2016 à 13:45

    Pas à pas , tu creuses ton sillon !! Bravo pour cette inspiration

    15
    Mardi 31 Mai 2016 à 16:52

    Ce sont les lignes parallèles qui ont inventé la perspective, même si elle est d'avenir. Car les lignes parallèles se croisent toujours à l'infini.

    16
    monique
    Mardi 31 Mai 2016 à 17:56

    Exil....migration (j'aurais aimé que le mot "migrance" existât) !.....mouvance....errance....et des images aux contours souvent  flous...

    Il est des mots qui flottent

    mouvance incertaine

    vers un but improbable

    laissant dans leur sillage

    l'empreinte de l'errance

    17
    Mardi 31 Mai 2016 à 19:06

    elles se croisent entre les parallèles 

    18
    Mardi 31 Mai 2016 à 22:22
    erato:

    J'aime beaucoup le titre . Les mots sont en harmonie avec cette superbe photo.

    Belle soirée Telos

    19
    Mercredi 1er Juin 2016 à 07:55

    Un billet avec beaucoup de résonances... émouvant pour moi!

    20
    Mercredi 1er Juin 2016 à 14:27

    Al les belles bacchantes !! Une exclamation qui me vient à la bouche pour rimer avec ton titre !! Désolée pour cet égarement !! Je m'emmêle les jambes  !wink2 2ème photo ??!!

      • Jeudi 2 Juin 2016 à 09:02

        j'aime les ceux qui savent encore s'égarer. tu es ainsi je le sais.merci

    21
    Jeudi 2 Juin 2016 à 08:55

    Bravo !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :